fbpx

juillet 3

2 comments

Instagram, le mal nécessaire (et comment je m’arrange pour m’en passer)

By ManuBZH

juillet 3, 2022


Je vais vous dire un truc : je n’aime pas Instagram, et je crois même que je ne l’ai jamais vraiment aimé. Mais au fur et à mesure de son développement, ce réseau est devenu incontournable. Et comme il était initialement dédié à la photo, il est quasiment inimaginable pour un photographe de ne pas avoir de compte.

Alors, du coup, j’y suis présent, même si je n’ai pas un compte qui propulse les chiffres vers l’espace. Avec 1300 et des poussières followers (tous gagnés de façon organique, sans tricher !) et quelques milliers de posts et stories, on peut même dire que je suis plutôt actif.

Et pourtant, je n’ai jamais vraiment aimé ce réseau. C’est paradoxal. Disons que je considère Instagram comme une sorte de mal nécessaire.

Mais là, je n’en peux plus. Je vous explique.

Nota : Les photos n’ont rien à voir avec le sujet, elles ne servent que d’illustration.

La descente vers la fosse septique.

Avec plus d’un milliard d’utilisateurs dans le monde, il existe une très forte probabilité pour que soyez inscrits sur Instagram. Et par conséquent, il y a une très forte probabilité pour que vous ayez vu les changements qui viennent d’être effectués dans la présentation des photos.

Si vous n’avez pas suivi, je vous résume en gros.

Avant, on s’abonnait aux personnes qui nous intéressaient, on voyait leurs photos, OK.

Petit à petit, Instagram a tout bouleversé : l’ordre d’apparition des photos a été changé selon un algorithme mystérieux, des pubs apparaissent tous les 3 posts, des photos de gens que vous ne suivez pas vous viennent s’incruster comme le mec relou qui veut participer à la fête sans être invité. C’est devenu anarchique, mais bon, c’était vivable. Pénible, mais vivable.

En mettant désormais la priorité à la vidéo à la TikTok, Instagram a passé pour moi une étape, celle d’un réseau social irritant à une sombre bouse visqueuse.

Vous trouvez que j’exagère ?

Peut-être, mais ce n’est pas moi qui ai commencé.

Vous aimiez voir des photos ? Instagram vous envoie vous faire cuire le cul.

Le fameux algorithme favorise maintenant les vidéos au détriment des photos. Pour être sûr de réussir son coup, Instagram saccage la présentation des photos et les noient autour de vidéos toutes aussi inutiles et inintéressantes les unes que les autres. Ces vidéos ne sont évidemment pas sollicitées, sont pour la plupart complètement hors sujet, et leurs auteurs (des quidams en mal de notoriété) sortent de nulle part pour vous balancer à la figure leurs méfaits visuels.

Quand on est photographe comme moi, c’est comme si vous tendiez à quelqu’un un tirage d’art d’une de vos belles photos et qu’il se torchait avec en riant grassement avant de partir rejoindre ses potes lobotomisé par les émissions de Cyril Hanouna.

Instagram est donc devenu une immense flaque mondiale de lisier, dans laquelle tentent de surnager les photos et les photographes. Mais en quoi est-ce finalement si gênant ?

Instagram fait bien ce qu’il veut.

Il ne faut pas oublier qu’Instagram met gratuitement à disposition sa plateforme. Ils donc bien le droit de la faire évoluer comme bon leur semble. Instagram est une entreprise privée dont l’unique but est de faire du pognon, rien d’autre. Vos photos, vos vidéos, ils s’en foutent complètement, tant que ça leur rapporte. S’ils ont estimé qu’il fallait pomper TikTok et favoriser la vidéo, c’est que ça va leur apporter plus de fric. Personnellement, je n’ai rien contre ça, ça fait partie du jeu.

Le problème, c’est que, comme je l’ai écrit en intro, Insta est devenu incontournable pour les photographes. Certains ont même bâti leur business avec, et tout d’un coup, les règles du jeu changent, et les business en question se retrouvent par terre. Un excellent article de Télérama décortique le sujet : Instagram change son algorithme et tout s’écroule pour les photographes.

Du coup, est-ce que j’ai envie de participer à ce nivellement par le fondement ? Non, et je ne vous remercie même pas d’avoir posé la question.

OK, j’entends les recommandations : il faut que tu t’adaptes, fais des vidéos sur ton travail, etc…

Sauf que :

  • Je ne vois pas ce que vous, qui êtes abonnés à mon compte, avez à gagner à me voir faire le clown devant une caméra. Vous me suivez parce que vous portez un certain intérêt à mes photos, pas pour mes qualités de comédien ou de danseur (qualités par ailleurs totalement inexistantes chez moi) ;
  • Je n’ai clairement pas envie de consacrer du temps à tourner des vidéos, les monter, les arranger pour que ce soit joli etc…
  • Et plus important encore, je suis complètement fermé à l’idée que ce soit un algorithme qui décide comment je dois travailler, comment je dois me comporter et ce que je dois privilégier. Les machines ne prendront pas le dessus sur l’humain.

Alors, comment réagir ? Je fais avec et je me mets à la vidéo ? Je me barre ?

Non, j’ai mieux.

Bretagne, Brittany, ICM, Intentional camera movement, sunset, chapel, church, cross, chapelle, croix, seascape, paysage marin, mer, ocean océan, sea,

Instagram n’aime plus les photos ? OK, je m’adapte.

“Si les règles du jeu ne te conviennent pas, t’as qu’à partir alors !”

Ben en fait, c’est déjà ce qui est en train de se passer.

Je suis photographe. Ce qui me plait et m’anime, c’est de créer des images qui ouvrent l’imagination des spectateurs. Relisez bien cette phrase : à aucun moment, faire plaisir à un algorithme ne fait partie de cette mission. Je vais donc bien évidemment concentrer sur vous qui me faites l’honneur de regarder mes images.

Je réserve donc maintenant toutes les nouvelles photos aux abonné(e)s de ma newsletter. Pour dire les choses simplement, vous recevrez directement dans votre boite mail une newsletter contenant les photos. Plus besoin de perdre du temps sur Instagram à les chercher ou à espérer le voir apparaître. Et rassurez-vous, je regrouperai toutes les photos en une seule fois, pour ne pas surcharger votre attention. Je n’aime pas le spam, ce n’est pas pour devenir moi-même un spammeur (plutôt crever que d’en devenir un) !

Donc, vous savez ce qu’il vous reste à faire maintenant :

Et que devient mon compte Insta, alors ?

Je ne quitte pas pour autant Instagram : j’en ai besoin pour les promos, faire de la pub et pour assurer une présence. En effet, cela reste un point d’entrée quasi obligatoire pour qui veut me découvrir. La grosse différence, c’est que je ne publierai plus de photos inédites, il n’y aura que du recyclage automatique des photos présentes dans mes galeries et ma boutique. Rien de nouveau. Les nouvelles photos n’apparaitront qu’environ 1 mois après que vous les avez reçues dans votre boite mail.

D’ailleurs, vous ne vous en êtes peut-être pas rendu compte, mais ce processus est déjà en œuvre depuis quelques semaines. Et même depuis plusieurs mois sur Facebook et Twitter.

Rien de nouveau, cela dit, ce n’est pas tout à fait vrai. Je posterai quand même les annonces importantes (nouvel article, promo, etc…) Je reste également actif en story, car je trouve ce canal de communication assez spontané, et moins toxique que Twitter.

Instagram va désormais me servir pour ce qu’il est : une régie publicitaire et un canal de communication, rien de plus.

Résumons tout ça :

Pour retrouver mes nouvelles photos, plus besoin d’aller scroller mollement sur Instagram, vous pouvez désormais les recevoir directement dans votre boite mail. C’est sans risque, il suffit de vous inscrire :

A bientôt pour de nouvelles images


Un commentaire ? Dites-moi tout !

Your email address will not be published. Required fields are marked

  1. Hello Emmanuel, intéressant cet article ! j'aime bien son principe avec le recul est ce que le principe de la publi de tes nouvelles photos via la news letter marche ? Bruno

    1. Bonjour Bruno
      Je viens de lancer la première newsletter dédiée, et les premiers retours sont bons. A voir sur la durée, mais je suis confia,t.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Hey ! Il reste encore tout ça à lire !