fbpx

janvier 26

4 comments

La tache

By ManuBZH

janvier 26, 2024


Je faisais un peu tache au milieu d'eux, il faut bien le dire.

Une tache sur la toile

Ils étaient facilement une demi-douzaine, installés en ligne. Le matériel de compétition était de sortie :

  • gros appareils photos lourds et volumineux comme des boules de bowling,
  • gros zooms dont le diamètre est à peine inférieur à celui d'un séquoia centenaire,
  • trépieds massifs capables d'encaisser n'importe quelle tempête et de supporter le poids total du XV de France,
  • le sac à dos qui déborde de gadgets et d'autres objectifs.

Je sentais bien qu'ils n'étaient pas là pour déconner, les gars, le sujet était sérieux : immortaliser le coucher de soleil sur les ruines l'abbaye et sur le phare, avec l'océan en fond.

Et moi, parmi eux, avec cette impression d'être un tantinet en décalage avec mon vieil appareil qui tient dans la main et mon fidèle objectif à tout faire. Et surtout pas de trépied. Une vraie tache sur la toile.

Clabauderies et regards inquisiteurs

Alors que mes voisins affinaient leurs réglages pour obtenir la photo parfaite avec les conditions parfaites d'un alignement parfait, moi, je faisais comme d'habitude : je prenais mes photos en gigotant l'appareil dans tous les sens, en me foutant éperdument des "règles" et usages en vogue en photographie.

Et le moment fatidique est arrivé.

J'ai commencé à sentir les regards surpris ou horrifiés se poser sur moi. J'ai l'habitude, maintenant, j'en joue.

Ils devaient se demander ce qui me prenait pour martyriser autant ce pauvre appareil photo. J'imaginais les regards offusqués qu'ils échangeaient entre eux en me désignant. J'entendais presque leurs esprits marmonner :

  • Mais pourquoi diantre il se comporte comme ça, c'est vraiment pas une façon de faire des photos, m'enfin !
  • Et comment voulez-vous obtenir une photo nette en gesticulant sans arrêt !
  • En plus, vous n'aurez jamais les bonnes couleurs si vous faites des photos au pif comme ça !

Ça m'amuse, mais je les comprends. J'ai été comme eux, fut un temps, à vouloir prendre les beaux couchers de soleil dans des lieux somptueux. Des photos comme ça, j'en ai pris des dizaines. 

Jusqu'à ce que je m'aperçoive que je tournais en rond, et que ça ne m'apportait plus rien. Que ce n'était pas avec ces photos-là, si belles et réussies soient-elles, que je pouvais m'exprimer pleinement. Il fallait que je sorte de cette spirale de photos impersonnelles. Il me fallait autre chose.

Photos interchangeables vs photo originale

Cette autre chose, j'ai fini par la découvrir et la mettre en œuvre : oublier les dogmes et tout ce qui m'a enfermé dans des carcans, et faire comme je le sens, sans se préoccuper de ce qu'en pense autrui. C'est ainsi que j'en suis arrivé à créer mon propre style.

J'ai fait cette photo ce soir-là, au milieu de mes voisins qui s'en étaient retournés à leurs réglages et leurs cadrages. Ils étaient une demi-douzaine, alignés pour avoir le même point de vue. A quelque chose près, ils ont tous fait la même jolie photo d'un beau coucher de soleil  sur les vestiges de l'abbaye, avec l'océan en fond.

Moi, la tache dans le décor, j'ai préféré imaginer une composition plus poétique et plus personnelle, où la lumière révèle simplement la présence des monuments au milieu de la nuit.

Cette photo est extraite de la série Sombreur.


Vous ne voudrez pas manquer mes prochains articles, ou mes annonces. Alors confiez-moi vote adresse mail.

  • J’aime beaucoup cette photo, je la trouve douce pour ma part.
    Pour l’article qui l’accompagne, je te retrouve totalement et je m’en amuse de t’imaginer parmis eux …

  • Etre minoritaire, c’est une vocation. Un sacerdoce !
    Et je comprends très, très bien.

    • Un type a dit un jour “être dans le vent est le destin d’une feuille morte”. Je n’ai juste pas envie d’appartenir au tas de feuilles mortes, je préfère tracer mon sillon.

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

    Ça pourrait aussi vous intéresser…

    >